Procase Capacitación

Borde
Procase Capacitación
 Procase Capacitación Tiene como objetivo satisfacer las necesidades de Capacitación a Empresas e Instituciones Públicas de todo el País.

Certificados en Norma
NCh 2728

 
Cursos por Area

 
Descargar
Listado de Cursos
 

Ceriticación Nch 2728 ISO 9001
 
Más de 18.000 participantes y 400.000 horas de capacitación
 
 
Arica - 58 235 1325

Iquique - 57 236 2371
 
Antofagasta - 55 253 9699

Copiapó - 52 235 4343
 
La Serena - 51 247 2539

Ovalle - 53 235 3113

Valparaiso - 32 276 8416

Santiago - 22 897 3478

Rancagua - 72 274 3936

Talca - 71 234 3325

Chillán - 42 245 2820

Concepción - 41 224 9296

Los Angeles - 43 245 2113

Temuco - 45 294 3874

Valdivia - 63 236 3637
 
Pto. Montt - 65 256 2653
 

Linea
Cursos Presenciales
Cursos
Presenciales
Cursos a distancia
E-Learning
y Cursos a Distancia
Confección de manuales de
Otros Servicios


Webmaster

Webmaster

Area: Administración
Tipo: Presencial

OBJETIVO
B

 Imprimir Temario
   
Brésil - Fluminense

Conca, le Brésil à ses pieds

Equipe d’Argentine   Equipe du Brésil   Neymar   Thierry Henry  

23 décembre 2010   Commentaires (2)
Le meilleur joueur du championnat brésilien est argentin. Acteur incontournable du titre de Fluminense, ce timide maladif flambe tellement que certaines voix s’élèvent déjà pour demander sa naturalisation.

Vainqueur du Ballon d’Or du magazine Placar et du prix de “craque do Brasileirão” de la fédé brésilienne, Conca n’est pourtant pas du genre à la ramener. « Je ne sais pas si je mérite ces récompenses. Neymar, lui, c’est un vrai crack, on ne sait pas jusqu’où il peut aller, il va peut-être marquer l’Histoire. Je suis très fier d’avoir été désigné meilleur joueur d’une compétition dans laquelle il évolue », a-t-il ainsi déclaré à Radio Globo. De deux choses l’une, soit ce mec est vraiment hyper fan du petit prodige de Santos, soit il est ultra modeste. Ses statistiques sur la saison feraient plutôt pencher pour la deuxième option…

Auteur de neuf buts et dix-huit passes décisives en championnat national, du haut de son 1,67m, le natif de General Pacheco a porté à bout de bras une équipe de Fluminense qui compte pourtant dans ses rangs des stars bling-bling comme Fred ou Deco. Il a marqué plus de pions que les deux réunis, mais surtout, il a joué l’intégralité des trente-huit matchs du dernier exercice alors que ces derniers ont passé plus de temps à l’infirmerie que sur le pré. Le tout en gagnant trois fois moins qu’eux ! Une injustice à laquelle les dirigeants ont remédié une fois la saison terminée en renouvelant son contrat pour cinq ans, faisant passer son salaire de 250.000 à 700.000 R$ par mois (soit environ 310.000 euros). A 27 ans, il se voit d’ailleurs bien terminer sa carrière à Rio. « Si ça ne tenait qu’à moi, j’aurais renouvelé pour vingt ans », plaisantait-il récemment dans les colonnes du magazine Contigo, en posant aux côtés de sa copine brésilienne Paula, avec laquelle il dit vouloir au moins cinq enfants. Autant dire qu’il est bien intégré à la vie carioca.

Recalé à River Plate

Mais c’était loin d’être gagné. Formé au Club Atletico Tigre, en banlieue de Buenos Aires, il joue son premier match pro en deuxième division à 15 ans à peine, avant d’être transféré immédiatement à River Plate. Chez les Millonarios, il n’aura pourtant jamais vraiment sa chance et devra s’exiler au Chili, à l’Universidad Catolica. Quand il débarque pour la première fois à Rio en 2007 au club de Vasco, les Brésiliens sont plutôt sceptiques. Il dispute quelques matchs sous les ordres de Renato Gaucho, l’idole absolue de Fluminense, qu’il retrouvera l’année suivante sous les couleurs du club tricolor, pour une épopée qui le mènera jusqu’en finale de la Copa Libertadores, perdue contre les Équatoriens de la LDU Quito.

Jamais brillant avec Vasco, il garde tout de même un bon souvenir de cette première expérience à “Lulaland”, qui lui a permis d’évoluer aux côtés de Romario. « Le meilleur joueur avec lequel j’ai joué » confie-t-il. Mais c’est avec le Flu que Conca livre enfin la pleine mesure de son talent, distillant aussi bien des passes millimétrées que des pralines de l’entrée de la surface, sans oublier ses coup-francs caressés avec amour… Avec D’Alessando, qui évolue avec l’Internacional Porto Alegre, et Montillo, fraîchement arrivé à Cruzeiro, il montre que l’Argentine continue de former de grands numéro 10, au point de fournir au championnat brésilien les trois meilleurs joueurs à ce poste, du moins en l’absence de Paulo Henrique Ganso, l’autre prodige de Santos qui s’est fait les croisés en août dernier.

Du coup, comme il n’a jamais eu sa chance chez les Albiceleste, d’aucuns réclament déjà sa naturalisation pour qu’il puisse évoluer sous l’étendard Auriverde. Mais pour l’instant, ni Mano Menezes, l’entraîneur de la Seleção, ni l’intéressé, qui rêve toujours de jouer pour son pays, n’ont l’air de vouloir abonder dans ce sens. C’est tout bénef’ pour Fluminense, qui rêve de briller à nouveau en Copa Libertadores l’année prochaine.

Louis Génot, à Rio de Janeiro

 
Cursos
Ver todos Ver más
Nombre del Curso
 
Linea
Clientes
Ceva LogisticsMaestranza AMSUR y Q IngenieríaFord otor Company ChileFrío ChileCorporación Municipal de Cerro NaviaIvese Papeles CordillerasBioforestMetalmack
Áreas
Administración Administración
Industrial Industrial
Instituciones Públicas Instituciones Públicas

Cursos
e-learning
Visite: www.procase-elearning.cl